Accueil > Artistes > Marcel-Louis Baugniet

Marcel-Louis Baugniet

Marcel-Louis Baugniet est né à Liège le 18 mars 1896. Peintre, théoricien, créateur de mobilier, d’affiches, de costumes et de décors de scène, il est un des principaux défenseurs de la notion de Plastique Pure. Baugniet étudie la peinture à l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles où il côtoie Paul Delvaux, René Magritte, Victor Servranckx et Pierre-Louis Flouquet. Il séjourne à Paris et décide qu’il serait artiste, iconoclaste et d’avant garde. Il découvre l’abstraction avec Kandinsky, Kupka, Mondrian et Delaunay et entend parler, avec stupeur et émerveillement, du mouvement constructiviste qui venait de naître en Russie avec Malevitch et Lissitsky. En 1922, Baugniet a 26 ans. Il revient à Bruxelles et épouse la danseuse Akarova pour laquelle il dessine des costumes et décors de scène. M-L. Baugniet peint, dessine et grave de superbes séries de danseuses et de sportifs (les « Kaloprosopies »), qu'il enchâsse toujours dans les lignes implacables de l'art construit. Il peint avec recueillement des compositions géométriques où la grâce des couleurs se dispute à la rigueur des formes. Baugniet écrit des articles sur l’esthétique et les arts appliqués dans la revue 7 Arts et édite avec l’architecte hollandais Van Tonderen le manifeste du mouvement qu'il intitule "LE BEAU, C'EST L'UTILE". Vers la fin des années 20, il se sépare d'Akarova. En 1927 il ouvre sa propre maison de décoration. Baugniet remise ses pinceaux à regret et se lance dans l'architecture d'intérieur et la création de mobilier tubulaire, d'objets usuels et de tapis(que l'on appellera plus tard l'Esthétique Industrielle). Tout au long de sa carrière, Baugniet participe à de nombreuses expositions internationales d’arts décoratifs. Plus tard il se ramarie avec la russe Olga Reich. Il crée un cercle d’idées où se rencontrent artistes, écrivains, hommes politiques et intellectuels de tous bords. En 1977 on redécouvre brusquement l’abstraction, le constructivisme et Marcel-Louis Baugniet. Décoré, encensé, il se remet à peindre et co-fonde la revue Mesures avec Jo Delahaut et Jean-Pierre Maury en 1987. Il décède en 1995.

ed3c19281ae815739425c2c1ed719e10ii